Ecollectivité : de l’utilité de mes amendements au conseil ;-)

Le magazine Ecollectivites (www.ecollectivites.net) a publié un article de 2 pages sur Saint-barth et
l’écologie, dans lequel il met en avant toutes les bonnes
actions que la collectivité a mis en place pour l’environnement.

Finalement, je me rends compte que mes amendements (presque tous retoqués et loins d’être appliqués) ont tout de même servi à quelquechose : permettre à la collectivité de
communiquer positivement 🙂

Lire l’article au format pdf

Où l’on retrouve :

1 – dans la partie Code de l’Environnement :

« Fixant le changement climatique au premier rang de ses priorités, la collectivité se donne comme objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre en agissant essentiellement sur la
consommation électrique, la production d’énergies renouvelables et  la demande énergétique des transports. »

Bizarrement ce passage provient d’un des amendements que j’avais déposé sur le code de l’environnement, et qui reprennait les propos existant dans le projet de loi de Grenelle I, encore
alors en débat au parlement. Lors de la séance du conseil territorial, le fonds de mon amendement, qui fixait des objectifs concrets et tangibles à atteindre, a certes été maintenu, mais
partiellement, en ne conservant que la présente déclaration de principe, qui comme le faisait remarquer un des conseillers exécutifs, ne nous contraint à rien.

2 – dans la partie Plan d’aménagement et de développement durable du teritoire
-> un bilan énergétique global de l’île portant sur les transports, la production d’électricité, les énergies renouvelables, les économies d’énergies et la production et la consommation
d’eau.

Cette partie est là aussi la conséquence directe de mon amendement, déposé afin que ce PADDT soit un vrai plan de développement durable et non pas seulement du patrimoine naturel.

3 – dans la partie consultation de la carte d’urbanisme.
L’article mentionne « la possibilité de recueillir l’avis de tout organisme ou association compétents en matière d’environnement ». Ca fait bien pour l’article et très ouvert sur la société civile.
Mais est-il utile de préciser que l’avis de l’association St Barth Environnement, par exemple, n’a jamais été sollicité, et que cette dernière a remis son propre rapport lors de la consultation
publique, et non avant ?
Viennent ensuite plusieurs lignes sur la démarche des associations SB Environnement, SB Essentiel et APO concernant leur pétition en faveur des zones vertes. Alors que cette pétition a été engagée
pour alerter les élus sur la volonté de la population de ne pas ouvrir les zones vertes de Toiny, Saline et Grand Cul-de-Sac, la collectivité utilise ce propre argument pour mettre en évidence
l’engagement de la population en faveur de son environnement. Il ne reste donc plus aux élus qu’à concrétiser ce point de vue ou bien on pourra penser que ce n’est que pure communication.

Résumons : heureusement que les associations d’environnement sont actives et votre serviteur présent sur ces sujets sinon on se demanderait bien sur quels arguments la collectivité
aurait pu communiquer de manière positive !

2 thoughts on “Ecollectivité : de l’utilité de mes amendements au conseil ;-)

  • 12 octobre 2009 at 3 h 11 min
    Permalink

    Bonjour,

    Si réellement la volonté de la Collectivité est de réduire les émissions de GES. Pourquoi ne pas montrer l’exemple en réalisant un Bilan Carbone afin de mettre en place des actions correctives.
    Y a-t-il des organismes publics ou privés certifiés ISO 14000 sur l’île ? Non, je ne crois pas.
    L’éclairage public est-il équipé de LED ?
    Y-a-t-il sur l’île une structure compétente pour répondre aux questions des particuliers et des entreprises sur des sujets d’économies d’énergies ou d’eau, d’alternatives écologiques ou encore de
    sensibilisation (autre que les basics trie des déchets, éteindre les lumières,…blablabla) ?
    Bref, tout ça pour dire qu’écrire que l’on est en faveur de l’écologie, de l’environnement ou du développement durable c’est bien, tout le monde le fait aujourd’hui c’est tellement « IN » ! Agir,
    c’est mieux.
    Franchement, pourriez-vous me citer un individu ayant publiquement tenu des propos qui sous-entendent qu’il est contre la pérennité de la vie sur terre! Et qu’il sucera la moelle puis rongera l’os
    s’il le faut, du moment qu’il est puissant …»
    Même les plus individualistes, les plus assoiffés d’argent ou de pouvoir le gardent pour eux !

    Je n’ai pas la science infuse, je m’expime!
    Je ne suis pas tous les jours exemplaire,normale puisque je vis!
    Je n’ai pas de moyens, mais au moins j’ai des idées!

  • 20 octobre 2009 at 3 h 03 min
    Permalink

    A la demande de M.Beaupère, qui n’aurait ni rédigé ni commandé ces pages, j’ai modifié le (publi-)article en article. Il est vrai que l’absence de signature de journaliste et le caractère convenu
    des propos pouvaient laisser croire à un publi reportage. D’où ma première appellation. Cela ne change rien sur le fond…

Comments are closed.