le redécoupage législatif de St Barth remis en cause ?

La page politique du Canard Enchaîné – La Mare aux Canards – remet en question la possibilité qu’un seul et même député soit attribué pour St-Barth et St-Martin, et qu’on resterait dès lors rattaché à une crconscription de Guadeloupe.

Massacre à Saint-Barthélemy
Le gouvernement s’attend à voir le Conseil constitutionnel censurer le redécoupage électoral de deux ou trois circonscriptions. Par exemple, celui des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Jusqu’à maintenant rattachées à la Guadeloupe, ces territoires très maqués à droite ne regroupent que 20 000 habitants mais devraient élire désormais leur propre député.
Le Conseil constitutionnel n’a pourtant autorisé la création de sièges dans les îles faiblement peuplées que dans un cas : leur  » particulier éloignement » d’un autre territoire français. Ainsi, Wallis-et-Futuna, situées à 1500 kms de Tahiti, ou Saint-Pierre-et-Miquelon, éloignées de 4750 km des côtes normandes. Or Saint-Martin est situées à moins de 250 km dela Guadeloupe…
Mais, à la nage, c’est loin…

Je rappelle toutefois que si le critère de distance est certes moins probant que pour Wallis-et-Futuna, il n’en demeure pas moins que les statuts juridiques sont différents, les orientations économiques et sociales aussi, ce qui rend difficile la représentation d’une circonscription commune comme cela l’est actuellement.